Arith combe de la Cula

Sur les traces de la Terreur révolutionnaire en Savoie.
De retour d’un court exil en Piémont, dans sa paroisse d’Arith, l’abbé Quoex (1733 - 1813)  fut obligé de se cacher.  Il vécut désormais "toujours poursuivi, toujours sur le qui-vive, couchant par les granges et par les bois, vivant de charité, soit de ses amis, soit des braves gens dont le nombre est très petit, écrivait-il le 15 août 1796 à son confrère du Noyer, Rd FRANCOZ, réfugié à Aoste.

Il s’installa donc dans une grotte (la Chambre du curé) et bâtit un autel en plein air non loin des chalets Reguéras

cDSCN65132014

cIMG_82822014  cIMG_82852014

L’autel et les trois marches taillées dans le calcaire, sur le devant de l’autel est gravée la  signature du prêtre.

                       J.L.Q.A.   l   C R.
                            17   l   95

              Elle peut s'interpréter ainsi:

              J.L. Quoex, Ariciensis Rector, Sacerdos, 1795
                           c'est-à-dire
           J.L. Quoex, Curé d'Arith, prêtre, 1795

cIMG_82922014 cIMG_82892014

A deux cent mètres à l’arrière de l’autel une croix a été érigée en 2000 sur l’emplacement présumé de l’ancienne croix .

Voir: ICI