L'isolement

Souvent sur la montagne, à l'ombre du vieux chêne,
Au coucher du soleil, tristement je m'assieds ;
Je promène au hasard mes regards sur la plaine,
Dont le tableau changeant se déroule à mes pieds.

Alphonse de LAMARTINE   (1790-1869)

.. et contrairement à Lamartine pas besoin d'être triste pour profiter du spectacle...

Ligne de bus d'été Annecy - Semnoz voir ICI

pano

 

d