20 mars 2010

Cyclo Brevet de randonneur des Aravis

19 et 20 juin 2010  Cyclo Brevet de randonneur des Aravis au Départ d'Annecy

Organisation: Vélo Club d’Annecy

Tél./Fax : 04 50 67 79 14

velo-club-annecy@wanadoo.fr

Pour des informations complètes c'est ICI

cyclo 1

 

Il s'agit de parcourir une distance de 180 à 220 kilomètres à allure libre pour une dénivellation comprise
entre 3 600 et 4 200 mètres.
Les options classiques :
• Touriste : sur une journée et demie : départ le samedi, moyenne de 12 km/h
• Randonneur : sur une journée : départ le dimanche, moyenne de 12 km/h

Le parcours:

À partir du parc des sports d’Annecy la première journée de la grande randonnée vous rejoindrez Cruseilles par le col de la Fretallaz avant de gravir le massif du Salève. La jonction avec le massif du Bargy nous emmènera aux deux très beaux villages de Haute-Savoie Le Mont-Saxonnex et Le Reposoir où se situent les hébergements.

Le lendemain départ pour le col de La Colombière point culminant du parcours, puis le col des Aravis avec vue magnifique sur le massif du Mont-Blanc ; le déjeuner sera pris à la salle municipale de Héry-sur-Ugine.
Le retour sur Annecy se fera par la route panoramique puis les bords du lac.


Les deux parcours proposés (grande randonnée et découverte) évitent les grands axes routiers ; ils utilisent le plus souvent des petites routes de montagnes dont certaines restent méconnues de la plupart des randonneurs.

D'après la plaquette de présentation de l'épreuve .

Posté par Lo Praz Condus à 19:56 - - Commentaires [4] - Permalien [#]
Tags : ,


14 mars 2010

Web cam

Si vous tombez sur ce message, c'est que peut-être vous souhaitez avoir des images d'un des sommets de nos montagnes. La recherche de webcam est en effet un mot clef qui revient souvent dans les statistiques de ce blog. Webcam Tournette, Webcam Parmelan, Webcam Arcalod.....

Autant vous évitez des recherches inutiles: les sommets ne sont pas équipés de webcam... pour avoir des images des sommets, il faut encore aller les chercher à la force de ses mollets.

Seules les stations: Semnoz, Revard, La Clusaz, Le Chinaillon... mettent ce service au profit des internautes.
Quelques liens ici:
Webcam Semnoz  et Webcam Semnoz
Webcam Revard
Webcam La Clusaz
Webcam Chinaillon

et pour le lac d'Annecy:

Annecy et les environs

Col de la Forclaz
Les rives du lac

Posté par Lo Praz Condus à 09:07 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

03 mars 2010

Animations printemps 2010 Annecy

Musées de l'agglomération d'Annecy


( Palais de l'Ile , Musée Château , CIAP , CITIA conservatoire d'art et d'histoire ) sont ouverts jusqu'au 31 Mai tous les jours sauf le mardi de 10h à 12h et de 14h à 17h . A partir du 1er Juin , tous les jours de 10h à 18h. Ils sont gratuits tous les 1ers dimanches du mois .
Renseignements:    0450338730
 

Brocante dans la vieille ville

Tous les 1ers samedis du mois .
 
brocante

Mars

 
image  

Semnoz

 

Ski joering
coupe de France
14 mars 

Et la Savoie devint française…


Un spectacle créé à l’occasion du 150e anniversaire de l’Annexion

de la Savoie à la France.

Annecy, Le 26 mars Salle Pierre Lamy à 20h30
image

Avril

Marathon et semi marathon d'Annecy

 

18 avril
Les 14 courses de jeunes de 7 à 15 ans 
complètent le programme de cette fête de la course à pied.

image

Mai

image

 

 

La Nuit des Musées

Découvrez le Musée-Château et la Palais de l'Ile de 20h à 1h.
Samedi 15/05/2010

Tournoi de Volley de la Pentecôte

Prochaine et 45ème édition du Tournoi d’Annecy :

Dimanche 23 et Lundi 24 Mai 2010

image

Juin

Festival du cinéma d'animation

du 7 au 12 juin


Vous pourrez profiter de premières mondiales en salle,ou de projections gratuites en plein air tous les soirs sur le Pâquier.

image

Fête

Fête de la Musique

29ème édition où toutes les expressions musicales seront au rendez-vous.
Lundi 21/06/2010

Juillet

Noctibules

du 15 Juillet 2009 au 18 Juillet 2009

4 nuits de fêtes durant lesquelles les rues d’Annecy se transforment en scènes de comédie, d’opéras burlesques, de music-hall l’accès est libre à tous les spectacles pour petits et grands …

Posté par Lo Praz Condus à 10:39 - - Commentaires [0] - Permalien [#]
Tags :

02 mars 2010

Traité d'annexion de la Savoie en question


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


Un autre regard sur l'annexion de la Savoie: l'annexion vue par les journaux, et par des diplomates suisses, anglais, américains... ICI   

On est bien loin de la version de l'histoire de France officielle...

Le traité d'annexion de la Savoie est-il caduc? la question est posée....                                   

                                                                                                           
Question N° : 76121de M. Yves Nicolin ( Union pour un Mouvement Populaire - Loire )                         Question écrite                      
               
                                               
Ministère interrogé > Intérieur et collectivités territorialesMinistère attributaire > Intérieur et collectivités territoriales

                                Question publiée au JO le : 06/04/2010 page : 3856                                                                        

Texte de la question

                        

M. Yves Nicolin attire l'attention de M. le secrétaire d'État à l'intérieur et aux collectivités territoriales sur les risques juridiques, politiques et institutionnels majeurs qu'entraîne le traité d'annexion de la Savoie. À l'occasion du 150e anniversaire de l'annexion de la Savoie par la France, des cérémonies et diverses festivités et visites officielles sont programmées durant toute l'année 2010 notamment à partir du 24 mars puisque c'est par un traité signé à Turin le 24 mars 1860 que les arrondissements de Nice et la Savoie (les deux départements 73 et 74 actuels) ont été rattachés à la France du second empire. Sa question se pose pour deux raisons juridiques précises : d'abord et avant tout à l'échelle nationale parce que se pose sans doute une question d'intégrité territoriale susceptible en conséquence d'entraîner des effets internes importants. En effet, la question brutale de savoir si ce traité du 24 mars 1860 est bien toujours en vigueur se pose or ce traité est la clef de voute de tout l'édifice juridique et administratif français en Savoie. Le problème est simple : la France a enregistré à l'ONU sous le n° I-747 le traité de paix du 10 février 1947 dont elle est signataire et dépositaire. Ce traité comportait un article 44 faisant obligation à la France de notifier à l'Italie les traités antérieurs suspendus par l'effet des hostilités de la Seconde Guerre mondiale (traités au rang capital desquels se trouvait naturellement le traité de rattachement territorial de la Savoie et Nice de 1860). Cet article 44 comportait un 2e alinéa emportant l'obligation formelle d'enregistrer cette notification et ce traité auprès du secrétariat général de l'ONU, organisation créée deux ans auparavant en 1945. Cet enregistrement n'a pas eu lieu. Le même article 44 prévoyait un alinéa 3 stipulant qu'à défaut, la sanction encourue est l'abrogation (dans le texte : « les traités qui n'auront pas fait l'objet d'une telle notification seront tenus pour abrogés »). Il lui demande si le traité d'annexion de la Savoie du 24 mars 1860 a été ou non enregistré auprès du secrétariat général de l'ONU et, si cela n'est pas le cas, quelles mesures sont prises par le Gouvernement pour traiter les problèmes subséquents au plan juridique interne ? La question se pose également à l'échelon international où elle rebondit sous l'angle de l'obligation de respect par la France des normes de droit international en vigueur et qu'il s'agit, en fait comme en droit, rien moins que de l'image et de la réputation de l'État français dans la communauté internationale. Il n'ignore pas que la charte de l'ONU de 1945, et notamment son article 1er, ainsi que de multiples résolutions adoptées par l'assemblée générale, ont enjoint les États à faire aboutir le processus général de décolonisation qu'avait initié dès 1941 la charte de l'Atlantique. Il se trouve que 2010 marque officiellement la dernière année de la deuxième décennie de la décolonisation onusienne. En 2010 pourtant, la plupart des ministères et des administrations projettent cependant de participer à des événements commémoratifs ou d'organiser des cérémonies officielles en Savoie ou à Nice. Cela apparaît paradoxal si ce traité d'annexion a été caché à l'ONU et qu'il est abrogé par l'effet d'un traité signé à Paris. Si le traité de 1860 est abrogé du fait de son non-enregistrement auprès de l'ONU, un processus de désengagement de la France aboutissant à un référendum local vis-à-vis de la Savoie et de Nice est inéluctable sauf à prendre le risque d'une condamnation de la France par la Cour internationale de justice de La Haye. Il ne s'agirait pas de voir la France internationalement sommée de fournir des explications qu'elle n'aurait pas ou aurait insuffisamment préparées, voire d'essuyer une grave condamnation puisque la zone territoriale concernée couvre deux départements et demi. Au lieu d'apparaître comme subissant une crise dans une affaire juridiquement délicate voire perdue d'avance et doublement aggravée par la découverte de la dissimulation grossière d'un territoire ayant fait l'objet d'une annexion et par des commémorations officielles défiant (au sens étymologique des termes) le droit international, ne pourrait-on imaginer une prise en compte immédiate et en amont de cette question mettant à l'abri la France de l'avalanche de questions juridiques et politiques internes et internationales délicates que ce défaut d'enregistrement risque d'engendrer et que l'annonce de festivités officielles durant toute l'année 2010 risquent de déclencher et d'aggraver encore ? Il souhaite donc connaître les mesures que le Gouvernement entend prendre pour faire face et anticiper à l'ONU le risque certain de reconnaissance internationale de la Savoie par un ou plusieurs États étrangers ravis de brandir le traité de Paris de 1947 et reconnaître un nouveau micro-état géopolitiquement stratégique et juridiquement détaché de la France sans aucune préparation ni concertation.

Texte de la réponse

                        

L'honorable parlementaire se demande si le traité franco-italien signé à Turin, le 26 mars 1860, qui a rattaché les arrondissements de Nice et de Savoie à la France est toujours en vigueur, compte tenu des dispositions qui figurent dans le traité de paix du 10 février 1947 (art. 44), concernant l'enregistrement auprès du secrétariat général des Nations unies des traités bilatéraux conclus entre la France et l'Italie antérieurement à la Deuxième Guerre mondiale. Le ministère des affaires étrangères et européennes confirme que ce traité est toujours en vigueur. S'il est exact que le traité de Turin du 26 mars 1860 doit être enregistré au secrétariat de l'Organisation des Nations unies en vertu de l'article 44 du traité de Paris du 10 février 1947, l'absence d'un tel enregistrement n'a aucune incidence sur l'existence ou la validité de ce traité. En effet, selon l'article 102 de la charte des Nations unies, l'absence d'enregistrement d'un traité au secrétariat de l'ONU n'emporte qu'une seule conséquence, à savoir l'impossibilité pour les parties à un tel traité de l'invoquer devant un organe de l'organisation. La rédaction de cet article diverge à cet égard sensiblement de celle de l'article 18 du pacte de la Société des nations qui disposait qu'aucun traité ne serait obligatoire avant d'avoir été enregistré. Dans la pratique, la sanction prévue par l'article 102 n'a, d'ailleurs, pas eu l'occasion de jouer bien qu'aient été invoqués à plusieurs reprises, devant la Cour internationale de justice, des traités non enregistrés. Dans son arrêt du 1er juillet 1994 dans l'affaire Qatar/Bahreïn, la Cour internationale de justice a d'ailleurs tenu à souligner que « le défaut d'enregistrement ou l'enregistrement tardif est sans conséquence sur la validité même de l'accord, qui n'en lie pas moins les parties » (Rec. p. 122). L'article 44 du traité de paix signé à Paris, le 10 février 1947, ne prévoit pas de son côté un régime de sanction en cas d'absence d'enregistrement différent de celui de l'article 102 de la charte de l'ONU puisqu'il précise seulement que seront tenus pour abrogés les traités bilatéraux conclus avec l'Italie par chacune des puissances alliées antérieurement à la guerre qui n'auraient pas été notifiés à l'Italie dans un délai de six mois à partir de l'entrée en vigueur de ce traité (17 septembre 1947). En revanche, il ne tire aucune conséquence de l'absence d'enregistrement au secrétariat de l'ONU de tels traités, ce qui renvoie donc au régime de droit commun défini par l'article 102 de la charte. Il convient enfin de relever que le traité de Turin du 26 mars 1860 a été notifié à l'Italie conformément aux stipulations de l'article 44, 1er paragraphe, du traité de Paris du 10 février 1947. La liste des traités notifiés à l'Italie a été publiée au Journal officiel du 14 novembre 1948. Le ministère des affaires étrangères et européennes a néanmoins pris, d'ores et déjà, toutes les dispositions utiles pour que le traité de Turin du 24 mars 1860 soit bien enregistré dans les meilleurs délais auprès du secrétariat de l'Organisation des Nations unies.


xxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxxx


Posté par Lo Praz Condus à 21:52 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :