28 août 2008

L'église de Saint Nicolas de Véroce

Situation 1h15 min de la maison.

L'église de Saint Nicolas de Véroce est l'un des 60 monuments religieux baroques de la Savoie.

Depuis les J.O. d'Alberville ces monuments ont été mis en valeur et regroupés dans un itinéraire culturel: Les chemins du Baroque en Savoie

Les églises baroques répondent à une nouvelle approche de la religion suite à la Réforme catholique. Au XVIIe-XVIIIe s. les communautés montagnardes reconstruisent ou réaménagent leurs églises suivant les indications de saint Charles Boromée tout en laissant transparaître dans les décors peints ou sculptés leur vision du monde.

IMG_1593

L'église a été édifiée entre 1725 et 1729 par des artistes originaires du duché de Milan.La façade regroupe beaucoup des éléments caractérisant le style baroque: fronton interrompu, fenêtre à 3 baies, niches accueillant des statues...

Entre 2002 et 2008 une restauration complète a été entreprise pour un coût de plusieurs millions d'euros.

IMG_1594
La décoration intérieure est mise en relief par des peintures en trompe-l'œil.

IMG_1596

Le tabernacle qui accueille le Saint-Sacrement est mis en valeur par le retable monumental et orné de dorures et sculptures sur bois.



Posté par Lo Praz Condus à 08:51 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


26 août 2008

le Mont Joly Saint Gervais

Situation 1h15 min de la maison

Départ au-dessus de St Nicolas de Véroce (Direction du Plan de la Croix puis sur le Plane)

IMG_1554

En direction du Porcherey (variante du tour du Mont Blanc)

IMG_1555

Le Mont Joly c'est là-haut!

IMG_1556

bassin

IMG_1571

Au sommet, une trouée dans les nuages, majestueuse fenêtre ouverte sur le Mont Blanc.

La roche calcaire qui constitue le cône sommital du mont Joly contient de nombreux fossiles de rostres de bélemnites.

pano_mb

Randonnée facile d'environ 900m de dénivelé.


joly



Posté par Lo Praz Condus à 20:09 - - Commentaires [0] - Permalien [#]

18 août 2008

Les gorges du Pont du Diable

Situation 15 min de la maison
Sur la route du col de Leschaux parking à proximité d'une poterie ou à l'intersection de la route de Bellecombe 500m plus haut.

Juillet 2009: le site est fermé (coupe de bois et sécurisation...)

DSCN4125

Le pont du Diable enjambe une gorge très étroite où coule le nant de Bellecombe.

L'abord des gorges n'est pas sécurisé: prudence!

DSCN4127

Le lieu est bien connu des adeptes du canyoning ... mais est aussi extrêmement dangereux : la gorge est très étroite et encaissée, en cas de brusque montée des eaux il n'y a pas  échappatoire (plusieurs morts par noyade).

5_2

Les gorges de l'intérieur (CAF Chambéry)

DSCN4134

Le nant de Bellecombe à la sortie des gorges

DSCN4138

Ferme baujue



Posté par Lo Praz Condus à 08:08 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : , , ,

17 août 2008

Scierie à grand cadre de Bellecombe en Bauges

Situation 20 min de la maison
Rejoindre le village de Bellecombe en Bauges puis suivre la route du Mont sur 1 km.

L'accès et la visite sont libres.

Sur la route du Mont, une ancienne scierie  située sur le Nant  d’Etrier, témoigne des méthodes d’exploitation du bois au siècle dernier. Elle a fonctionné jusque dans les années 50, sa restauration par des bénévoles a débuté en 1986.
Aujourd'hui elle est un témoignage et un lieu pédagogique, une fête s'y déroule chaque année fin juillet.
Le GR de pays du Tour des Bauges passe également à proximité.

Le village de Bellecombe comptait plus d'une douzaine de scieries identiques à celle-ci.

                                   DSCN4117

Scie “à grand cadre”

DSCN4120

La roue (et la conduite forcée) qui entraîne le mécanisme de la scie.

DSCN4123

Le bief constitué de rondins d'épicéa creusé .



Posté par Lo Praz Condus à 19:54 - - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags :

Le Roc des Boeufs Bauges

Situation 20 min de la maison

Rejoindre le village de Bellecombe en Bauges puis le hameau du Mont Derrière.

Le tour du Roc des Bœufs c'est ICI

DSCN4102


Le Roc des Boeufs

pano_roc_1

Panorama sur le lac d'Annecy

DSCN4110

DSCN4116

le hameau du Mont Derrière

DSCN4111

Un grenier:
Les greniers étaient construits en "dur"  à l'écart des habitations et des bâtiments agricoles, qui eux étaient construits majoritairement en bois, ceci afin de mettre les principales "richesses" à l'abri des incendies. Par richesses il faut comprendre: les réserves nourritures, les céréales et les habits du "dimanche"!



Posté par Lo Praz Condus à 16:12 - - Commentaires [3] - Permalien [#]
Tags : ,

11 août 2008

La montagne de Sulens




Situation 45 min de la maison
Rejoindre le col de Plan Bois depuis les Clefs

Promenade familiale sans difficulté dans les alpages, entre Tournette et Aravis.

pano_sul_40

Copie_de_sulens_1541

Le massif de l'Etale.

Copie_de_sulens_1546

La Tournette.

Copie_de_sulens_1548

Copie_de_sulens_1549

Copie_de_sulens_1552

Aux chalets de la Grande Montagne, on fabrique le reblochon fermier.

L'histoire du reblochon

L'histoire du Reblochon commence au 13ème siècle par une maraude clandestine.
A l'époque, les propriétaires des terres, le plus souvent des moines ou des nobles, possédaient sur les paysans le droit "d'ociège".*
Ceux-ci devaient rétribuer leur propriétaire sur la quantité de lait produite en une journée.
Au moment du contrôle, ingénieusement, le fermier pratiquait une traite incomplète pour payer moins de location. Dès le départ du contrôleur, il procédait à une seconde traite. Le lait ainsi obtenu n'était sans doute pas très abondant, mais très riche en crème, pour en faire un fromage.

Le Reblochon doit ainsi son nom à cette petite fraude, appelée localement la "Rebloche", car en patois "Re-blocher" signifie pincer les pis de la vache une deuxième fois.
Au début du 20ème siècle la production du Reblochon ne dépassait pas 40 tonnes par an.
Le développement du réseau ferroviaire, du tourisme et des sports d'hiver a fait connaître rapidement le Reblochon à la France entière.
En 1958, les producteurs de Reblochon, parmi les premiers, obtiennent l'Appellation d'Origine Contrôlée qui protège une zone de production et valorise l'origine du Reblochon.

* L'ociège, droit perçu par les propriétaires sur l'exploitant de l'alpage. Cette redevance, perçue une fois par an, était basée sur le nombre de pots de lait produits en un jour par le troupeau (on en déduisait la quantité de beurre, de fromage qu'ils pouvaient donner).

Source: Gaec "Le Val de Thônes"

sulens




Posté par Lo Praz Condus à 21:14 - - Commentaires [1] - Permalien [#]